Nano-cars Race

Nanocars Race

Classement officiel

#1 ex aequo

American-Austrian NanoPrix Team

  • L’équipe Autriche/USA (Graz/Rice) – 1 micron en 29 heures. Compétition menée sur le microscope STM à une pointe de Graz, contrôlé à distance depuis Toulouse ; L’équipe Autriche/USA a parcouru la plus grande distance en un temps record sur leur propre surface d’argent.

Equipe Suisse
 

  • L’équipe Suisse (Bâle) – 133 nm en 6 heures et demie. Compétition menée sur la surface d’or partagée au sein du microscope STM à quatre pointes de Toulouse. Ils ont passé la ligne d’arrivée avec leur NanoCar.

#2

OHIO BOBCAT NANO-WAGON TEAM

  • L’équipe USA (Ohio) – 43 nm. Compétition menée sur le microscope STM à une pointe d’Athens en Ohio (USA) contrôlé à distance depuis Toulouse et sur leur propre surface d’or. Leur NanoCar était la plus grosse de la compétition.

#3

Nano-windmill company
 

  • L’équipe allemande (Dresde) – 11 nm. Compétition menée sur la surface d’or partagée au sein du microscope STM à quatre pointes de Toulouse. Le prix de la Persévérance a été attribué à l’équipe allemande : en dépit des obstacles rencontrés, ils ont été capables de maintenir leur NanoCar sur la piste durant toute la course.

Non classée

Toulouse Nanomobile Club

  • L’équipe française (Toulouse). Compétition menée sur la surface d’or partagée au sein du microscope STM à quatre pointes de Toulouse. Le prix de l’élégance a été attribué à l’équipe française pour les très belles images obtenues sur le microscope toulousain.

Non classée

NIMS-MANA team

  • L’équipe japonaise (Tsukuba/Nims-Mana) Compétition menée sur la surface d’or partagée au sein du microscope STM à quatre pointes de Toulouse. Le prix du « Fair Play » a été attribué à l’équipe japonaise. Leur NanoCar n’a pu être récupéré après le premier crash logiciel. Après un nanomètre parcouru et un second crash logiciel le 29 avril au matin, l’équipe japonaise a décidé de stopper ses essais qui pouvaient potentiellement nuire à la course des autres NanoCars.
Une mention très spéciale va au pilote de l’équipe japonaise, We Hyo Soe, dont la contribution durant les deux semaines d’entrainement avant la NanoCar Race a été décisive pour les 4 équipes engagées sur la surface d’or partagée au sein du microscope STM à quatre pointes de Toulouse.