Nano-cars Race

Nanocars Race

Les équipes

Nano-windmill company

  • Nom de la NanoCar Windmill
  • Laboratoire Institut de Sciences des matériaux et Centre de Biomatériaux Max Bergmann, Université technique de Dresde (Dresde, Allemagne)
  • PaysAllemagne

L'équipe

Francesca Moresco Directeur de Recherche à l'Université Technique de Dresde
Chef d'équipe et co-pilote
Frank Eisenhut Doctorant à l'Université Technique de Dresde
Pilote

Sponsor d'équipe

A venir

Caractéristiques techniques

La structure moléculaire de Windmill est basée sur une molécule d'acétylbiphényl.

Dans son ensemble, Windmill est une structure de 4 molécules ABP assemblées à la surface grâce à des liaisons hydrogène (appelées liaisons faibles). Le cercle représente le châssis de la NanoCar. Des impulsions électriques sont appliquées aux cycles aromatiques (points de directions) pour faire avancer la NanoCar dans la direction choisie.

L'énergie électrique appliquée à la voiture est transformée en mouvement. En utilisant des impulsions électriques avec la pointe du microscope STM, Windmill se déplace de façon précise et contrôlée. Les quatre molécules permettent le mouvement dans une des 4 directions possibles. De plus, la structure de Windmill peut transporter une charge telle qu'un atome ou une petite molécule, ayant ainsi un intérêt supplémentaire.2.

1 F. Moresco and coll., ACS Nano, 7, 191 (2013)
2 F. Moresco and coll., ACS Nano, 9, 8394 (2015)

Synthèse de Windmill

La molécule APB est une molécule commerciale mais doit être assemblée pour former la NanoCar. Pour maximiser la formation de structures tetramériques (c'est-à-dire composée de quatre éléments de base) il est nécessaire d'ajuster les conditions pour la sublimation de la molécule. Ces conditions sont la couverture, la température de l'échantillon et le flux moléculaire pendant la sublimation.

Image STM de Windmill

Quelques questions au chef d'équipe

Le point fort de votre NanoCar ?

Nous pouvons diriger Windmill dans quatre directions de manière précise : c'est notre point fort ! Nous pouvons facilement prendre des virages. Un autre avantage : si par malchance, notre NanoCar est détruite, nous pouvons réparer facilement la structure et continuer la course.

Comment vous sentez-vous avant la course?

Nous sommes heureux de participer à cette course unique ! En ce moment, nous nous entrainons beaucoup pour être prêts pour la compétition. Nous espérons être l'équipe la plus rapide, mais que le meilleur gagne !

Quelles seront vos perspectives de recherche après la course ?

Nous en sommes encore aux prémices de la recherche sur le mouvement et la mécanique moléculaire. Après cet événement, nous continuerons le travail débuté avec la NanoCar ABP ainsi qu'avec d'autres voitures moléculaires. Notre objectif est de contribuer à la construction d'une machine moléculaire, molécule par molécule, ce qui pourrait être une première étape d'une technologie mécanique moléculaire à l'échelle nanométrique.